L’union de la sagesse et du cœur

# Modifié le 20 février 2021@ 17:45

L’approche contemplative s’inscrit généralement sous deux angles, celui de la sagesse et celui du cœur. L’exemple que j’utilise est celui du soleil ou du feu avec ses deux aspects, lumière et la chaleur, par lesquels il se manifeste.
Selon notre tempérament, nous nous relions plus à un aspect qu’à un autre. Toutefois, ces deux caractéristiques sont indissociables et vont de pair.

L’approche du cœur s’appuie sur le corps physique. Celui-ci joue comme un rôle de caisse acoustique, un réceptacle où la grâce du divin peut résonner et vibrer. Ceux qui adoptent cette voie du cœur ne peuvent la suivre que depuis la paix et la réconciliation qu’ils ont rétablies en eux et avec les autres. C’est le prérequis pour être tel un “réceptacle”, qu’il s’incarne, qu’il soit ouvert et réceptif.

L’approche du cœur est simple. Elle utilise notre point de douceur. Ici, le ressenti est le médium par lequel la contemplation et la joie divine deviennent tangibles. C’est comme un climat, une inspiration artistique qui s’élève en nous. C’est comme avoir trouvé la “blue note”, un point d’harmonie et vibrer dans sa musicalité. L’approche du cœur nous accompagne. Elle est comme un équilibre gracieux. Sa musique sonne en nous. Elle un feeling, un point d’ancrage dans notre Être incarné.

L’approche liée à la sagesse s’enracine directement dans l’esprit et sa clarté. Elle repose sur l’évidence. Elle nait de la vérité et par conséquent de l’autorité qui en découle. La sagesse correspond à notre faculté de discernement, qui lui-même dépend de notre honnêteté. Celle-ci est comme une lampe qui éclaire tous nos jeux et fait qu’aucune dualité ne parvient à s’établir.

Prévisualiser dans un nouvel onglet

Start typing and press Enter to search